Le Chardon Marie (Silybum marianum)

Introduction :

Le chardon Marie possède des propriétés particulières dans le domaine des maladies du foie. Il sert à le protéger de la chimiothérapie, à traiter divers cancers, le diabète, les troubles digestifs, les intoxications du foie, les hépatites et la cirrhose. Le chardon soigne également les troubles de la vésicule biliaire, la jaunisse et la dégénérescence graisseuse du foie.

La plante doit son nom à la vierge Marie lors de son voyage d’Egypte en Palestine. Marie aurait donné le sein à l’enfant Jésus près d’un bosquet de chardons. Quelques gouttes de lait seraient tombées sur les chardons et auraient donné les nervures blanches, principales caractéristiques de cette espèce.

Le Chardon Marie est originaire du bassin méditerrannéen, les Grecs l’utilisaient déjà dans l’antiquité.
Au Moyen-âge on traitait la mélancolie appelée aussi “bile noire”, état lié à diverses maladies du foie.
Au 19eme siècle les américains expérimentaient le chardon Marie pour traiter les varices et les troubles menstruels mais aussi les congestions du foie, de la vésicule biliaire et des reins.
Sa substance active est la Silymarine, c’est elle qui fournit les propriétés médicinales.
Aujourd’hui comme beaucoup de plantes son utilisation est négligée notamment pour des raisons écologiques et économiques. Toutefois ses propriétés sont reconnues très efficaces. Le chardon Marie contient certaines des plus puissantes substances connues pour la protection du foie.
En Europe nous l’avons aussi consommé simplement à des fins culinaires. Par exemple les feuilles cuisinées sans épines à la manière des épinards, les fleurs à la manière des artichauts et les jeunes pousses à la manière des asperges.  Même les graines étaient torréfiées comme le café mais cette tradition s’est perdue…
Le chardon Marie était aussi utilisé comme antidote aux champignons vénéneux mortels qui ciblaient les cellules du foie.
En Allemagne on l’utilisait principalement contre le champignon amanite. Dans ce cas le chardon est administré par voie intraveineuse, car l’amanite tue environ entre deux à cinq heures après sa consommation !
Si la silymarine est administrée dans les 10 minutes, elle sauve dans 100% des cas de l’empoisonnement !
Quand le foie est malade, il étend sa zone d’action. Les vaisseaux sanguins s’élargissent et diminuent ainsi le débit de sang. La circulation sanguine se fait plus lentement et par conséquent l’élimination des toxines est plus longue aussi.
Le chardon Marie améliore la qualité des protéines sanguines qui aident à l’élimination des toxines dans le sang.
Les composants de la silymarine stimulent également la synthèse des protéines du foie en même temps qu’ils les protègent.
Des animaux ayant subit une ablation du foie ont vu leur organe se régénérer après un  traitement au chardon Marie.

Plutôt efficace comme plante non ?

Contre indication :

Aucune connue

Interaction :

Les effets peuvent se cumuler avec d’autres plantes antidiabétiques comme le ginseng.

Précautions d’emploi :

En cas de diabète il faut surveiller son taux de glycémie. La silymarine améliore le contrôle de la glycémie et la résistance à l’insuline. Par conséquent il faut l’avis d’un médecin spécialisé si besoin d’un traitement contre le diabète.
Le chardon Marie agit sur les enzymes du foie. Il peut aider à l’évacuation de certains médicaments et ainsi augmenter la concentration d’un autre.Toutefois d’après plusieurs études sur des humains en bonne santé cette interaction est très faible et n’aurait pas de réelles conséquences.

 

Partagez l'article ;)
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libres de recevoir gratuitement un extrait sur "les plantes médicinales" les plus courante !